EDITO - REVUE N° 416 DE SEPTEMBRE 2018

28/09/2018
Edito LMRDF 416

Les radiologues maitres de leur destin


L’accord négocié avec l’Assurance maladie fin avril a été salué par tous les acteurs de la santé comme un changement de paradigme : mise en place d’actions de pertinence au lieu de baisses tarifaires comptables massives et brutales.

Lors de sa dernière université d’été, la FHF appelle également à développer des actions de pertinence.

Pour la radiologie, rappelons-le, elle s’exerce par une meilleure prescription des produits de contraste et de meilleures indications des examens sur la lombalgie dans un premier temps.

Le respect de ce qu’on appelait « RMO ou Acbus » sur le crâne, l’ASP et le thorax permettra d’amplifier ce mouvement.

Si ces actions de pertinence doivent permettre des économies, elles ont aussi un rôle très important sur la radioprotection que nous devons à nos patients et la sécurité des examens réalisés.

Les premiers résultats montrent qu’une majorité de radiologues ont déjà modifié leurs prescriptions en produits de contraste. Un article très documenté et une fiche complémentaire dans cette revue, vous permettront de les optimiser au mieux.

L’action sur la lombalgie démarre, certes, mais trop doucement. L’UNCAM a éditée une affiche « lombalgie commune » pour les médecins généralistes, et les caisses départementales (CPAM) vont envoyer leurs délégués pour leur rappeler les bonnes indications des examens.

Des présentations que vous pouvez organiser pour vos correspondants ainsi qu’une fiche des indications d’imagerie pour la lombalgie sont à votre disposition.

Vous devez absolument amplifier votre effort dans ce domaine, véritable maitrise médicalisée intelligente, afin d’éviter l’application de sanctions tarifaires en cas d’échec.


Du fait de la difficulté rencontrée par certains de nos confrères pour trouver des successeurs, des sociétés financières proposent des rachats de cabinets.

La FNMR est régulièrement interrogée sur ce sujet.

La FNMR a toujours conseillé aux médecins radiologues de rester maitres de leur outil de travail. Dans certains cas, la situation peut sembler sans issue. Vous devez alors vous entourer de tous les conseils juridiques et comptables nécessaires afin de ne pas être victimes de montages financiers défavorables qui ne sont que des miroirs aux alouettes.

Plus que jamais, dans tous ces domaines les médecins radiologues sont maitres de leur destin.


Dr Jean-Philippe Masson
Président de la FNMR